« Désaccordé », a-t-on idée de faire collectif avec un tel mot ? A-t-on idée de fonder une démarche artistique sur le cauchemar des musiciens ?
Pourtant, c’est ce mot qui s’est accroché à nous lorsque nous avons baptisé la compagnie. Certains mots ont le don de formuler un sentiment jusque là innomé.
Chaque Désaccordé est une note qui cherche sa justesse. Le désaccord est le point de départ, il nous met en mouvement : c’est une intranquillité, une incompréhension et c’est aussi une énergie, une urgence.
Que faire avec une note qui se bat pour avoir sa place dans la partition ? Ecrire des partitions nouvelles.
Le théâtre Désaccordé explore des partitions écrites dans l’ombre.
Le théâtre Désaccordé explore des mélodies humaines singulières.
Le théâtre Désaccordé interroge la boite noire comme une source de lumière. Ces lumières sont intérieures : celles du rêve, du souvenir, des paysages intérieurs.
A travers elle, les artistes du théâtre Désaccordé partagent avec le public des géographies intimes.
Faire se rencontrer l’intime et le partageable fonde notre démarche d’écriture. Les désaccordés ont besoin d’écrire avec les publics auxquels ils s’adressent. A chaque création, des dispositifs sont inventés pour trouver cet endroit du partageable. « L’action culturelle » est une autre façon d’écrire, une autre façon de trouver des nouvelles lumières.

Les désaccordés sont des habitants de la boite noire. Ils s’y perdent, s’y cognent, ils y cherchent leur justesse.
Les désaccordés habitent la boite noire où qu’elle soit : dans une scène nationale comme dans une salle des fêtes, dans des festivals dédiés comme dans un centre social, une crèche ou une Alliance française.
Depuis 2008, les désaccordés ont confié à Rémi Lambert et Sandrine Maunier le soin de mener l’exploration et de trouver les boites noires à habiter.

Après 5 créations et plus de 450 représentations en France et à l’étranger, les désaccordés explorent encore et encore.
Le théâtre Désaccordé est un des fondateurs de Polem, regroupement régional des arts de la marionnette et du théâtre d’objet et membre actif de la plateforme PACA « génération Belle saison ». A Aubagne où la compagnie est implantée, elle soutient et participe à la Distillerie, lieux de résidence et de création.

Pour ces créations , le théâtre Désaccordé reçoit les soutiens de la DRAC PACA, de la Région Provence Alpes Côtes d’Azur, du Département des Bouches du Rhône, de l’ADAMI, de la SPEDIDAM et de la Ville d’Aubagne.

En traits mélés  de R.Lambert et S.Maunier 2016
Ombul  de R.Lambert et S.Maunier 2015
Veilleuse de R.Lambert et S.Maunier 2014
Carnet de voyage  de R.Lambert et S.Maunier 2011
Imago  de R.Lambert et S.Maunier 2010
L’histoire des Ours Panda …  de M. Visniec 2007

rémi lambert

Mise en scène, écriture et jeu

Rémi bataille depuis longtemps avec sa dissonance. Ses études en Science Politique le passionnent et l’attristent, il les quitte au seuil de la thèse. En Belgique, il pense un temps trouver une famille théâtrale à Liège mais les héritages sont trop lourds à porter. Il tente alors une aventure de commercial dans un grand groupe publicitaire français mais l’argent qui coule ne le rassasie pas. Lasser de se battre pour avoir sa place dans la partition, il tente d’écrire des partitions nouvelles. Il se lance auprès de ceux qui portent des mélodies singulières  : les enfants autistes, les personnes porteuses de handicap, les seniors de centres de quartier. C’est avec eux et d’autres compagnons qu’il trouve enfin une certaine justesse.
Rémi est un des membres fondateurs du théâtre Désaccordé. Il en prend la direction en 2007 et partage les créations avec Sandrine Maunier depuis 2010. Il est aussi comédien et marionnettiste pour d’autres compagnies notamment Les mangeurs d’étoiles à Grenoble et l’Enelle à Marseille.

sandrine maunier

Ecriture visuelle et Construction de marionnettes

Durant ses années passées dans une importante entreprise française de l’industrie banquaire, Sandrine connait une vie bien rangée, bien alignée dans une partition toute tracée. Son arrivée au sein du Théâtre Désaccordé change quelque peu la donne… Elle y découvre un moyen d’inviter le public à sortir du quotidien pour re-découvrir l’enfant, le compagnon, l’ami qui l’accompagne. Là et Maintenant.
Avec les Désaccordés, elle s’associe aux histoires imaginées en commun, elle met en images, elle souligne par la lumière, elle propose des langages de matières. Elle trouve avec l’univers graphique de l’ombre une très grande liberté artistique lui permettant de témoigner des lueurs intérieures, des paysages en mouvement, des entrelacs d’une partition à découvrir. 
Depuis 2010, Sandrine partage avec Rémi Lambert toutes les créations de la Compagnie et entreprend d’autres aventures en milieu urbain avec La Tête en Bas. Elle est aussi factrice de marionnette pour la compagnie Arketal

Simon T Rann

Direction d’acteur, Jeu et Manipulation

Après avoir terminé ses études secondaires à Melbourne en Australie, Simon a commencé à étudier comment construire ponts, routes et bâtiments, mais le béton, le bitume et l’acier ne lui parlaient pas. Choisissant plutôt d’écouter les doux chuchotements de choses moins tangibles, Simon se retrouve un jour à rentrer dans un studio de danse et sa vie prit un tout autre chemin. Expérimentant de nombreuses formes d’arts du spectacle en Australie, il finit par traverser la moitié du monde pour arriver en France en compagnie de Philippe Genty avec qui il voyage, tourne dans le monde entier. Aujourd’hui, Simon s’est lancé dans une nouvelle aventure en compagnie du Théâtre Désaccordé où l’adresse envers les enfants, le théâtre et les arts l’inspire.

philippe guillot

Plasticien, graphiste et constructeur

Plasticien formé à l’école des beaux-arts et en école d’art graphique, Philippe Guillot, alias Mimos, se passionne très vite pour le cinéma d’animation, les mécanismes en tout genre et les marionnettes. Une passion qu’il partage avec les enfants en dirigeant des ateliers au sein de l’association «Les Ornicarinks» depuis 2007. Il intègre le théâtre Desaccordé lors de la création d’OMBUL en 2015 en attenda à la fois les éléments graphiques de la compagnie et la construction de certains dispositifs scéniques et marionnettiques.

sonia pintor font

Comédienne, marionnettiste

Sonia découvre le théâtre en jouant la pastorale à Barcelone. Quelques années plus tard elle découvrira tout un univers à travers la pédagogie Lecoq. A ce moment-là,  elle a choisi l’école Jaques Lecoq plutôt que l’Ecole d’infirmière. Elle finira par traverser les Pyrénées. Quelques années plus tard elle trouvera sa place à l’hôpital en tant que clown avec le Rire Médecin.

Elle a toujours était curieuse de connaitre plusieurs formes d’expression artistique. C’est cette curiosité qui la fera voyager de l’opérette marseillaise à la marionnette en passant par le clown et le jeu d’acteur. Elle rencontre le théâtre Désaccordé en 2016 et l’univers du jeu vers les tout petits : tout un grand monde

amélie de vautibault

Comédienne, marionnettiste

Après une formation en histoire de l’art et au conservatoire de théâtre de marseille avec Christian Benedetti Amélie fait du théâtre sa façon de vivre, faite de rencontres singulières et d’aventures nouvelles.
Sur les planches elle découvre ainsi la danse contemporaine et le clown ainsi que différents publics…dernièrement celui des enfants.
Actuellement, c’est l’objet, l’artisanat, le procédé, la manipulation, la construction d’un moment à partager qui motive mon engagement.
C’est à cette occasion que je rencontre Sandrine Maunier qui me touche dans sa recherche du rapport à l’autre à travers l’objet, l’observation, le moment précieux à faire émerger…
Le Théâtre Désaccordé m’ouvre alors une porte ( son nom me parle déjà…de l’intranquillité par exemple… ). Avec eux j’explore le trés jeune public, leur degré de liberté  et leur trés grande exigence…