Rémi Lambert

Mise scène, écriture et jeu

Sandrine Maunier

Scénographie, construction des marionnettes

Rémi Lambert, mise en scène, écriture et jeu

Formé au Conservatoire de Grenoble puis au Conservatoire de Liège (Belgique),
Rémi a joué notamment sous la direction de Jacques Delcuvellerie, Pippo Delbono, Tristan Dubois, Karim Dridi.
Son parcours est notamment marqué par son travail avec des personnes porteuses de handicap.
Cette rencontre renouvelle profondément la nécessité d’acteur et l’amène à écrire et mettre en scène au sein du Théâtre Désaccordé.
A travers ses créations, il défend l’idée de la représentation peut se nourrir de tous les langages théâtraux (visuel, verbal, auditif, physique) pour créer une polysémie sensible.
C’est dans cette quête de différents  Langages de représentation il en vient à la marionnette d’ombre puis au jeune public avec les créations qu’il partage avec Sandrine Maunier: «Imago» (2010), «Carnet de voyages» (2011), «Jamais l’un sans l ‘autre »(2012),« Veilleuse »(2014), « Ombul »(2015) et« En traits mêlés »(2016).

Sandrine Maunier, scénographie et construction

En 2006, elle fait ses débuts en tant que scénographe pour le Théâtre Désaccordé en
«L’histoire des ours pandas …» de Matéï Visniec.
Des propositions scénographiques en construction d’objets insolites, elle découvre différents univers de la marionnette avec une attirance plus prononcée pour les théâtres d’ombre. Elle se forme à ce langage à Java auprès du Dalang Ki Slamet Gundono et en Italie au sein du Théâtre Gioco Vita sous la direction de Fabrizzio Montecchi.
En 2013, elle suit le stage de l’Office franco-québécois pour la jeunesse dans le domaine de la petite enfance et de la poursuite des apprentis avec d’autres facteurs de marionnettes (JC Leportier, Greta Bruggeman, Damien Schoêvaêrt …) .

Philippe Guillot, graphisme et construction

Plasticien formé à l’école des beaux-arts et en école d’art graphique, Philippe Guillot, alias Mimos, se passionne très vite pour le cinéma d’animation, les mécanismes dans tout genre et les marionnettes. Une passion qu’il partage avec les enfants en dirigeant des ateliers au sein de l’association «Les Ornicarinks» depuis 2007. Il intègre le théâtre Desaccordé lors de la création d’OMBUL en 2015 en attendant à la fois les éléments graphiques de la compagnie et la construction de certains dispositifs scéniques et marionnettiques.

Sonia Pintor i Font, jeu et manipulation

Catalane d’origine, Sonia s’est formé dans différentes écoles européennes (La Casona
à Barcelone, Ecole Lecoq à Paris et à Padoue avec G. Fusetti et N. Taylor). Durant cette période,
elle développe un langage complet de théâtre corporel. Sonia a pu puissent servir des
univers très différents au théâtre d’objet et de marionnettes (Théâtre Chiendent,
Anonima teatro), la Commedia del’Arte avec les Carboni, les écritures contemporaines
avec la Cie 7ème Ciel et la Cie Meninas, le Clown Qu ‘elle pratique régulièrement avec
Le Rire Médecin. C’est cette richesse de parcours qui convainc le Théâtre Desaccordé de
l’associé en tant que interprète-manipulatrice.

Amélie de Vautibault, jeu et manipulation

Comédienne pour le cinéma, la télévision et le théâtre depuis 1993, Amélie adapte ses compétences
d’actrice manipulatrice et danseuse dans plusieurs projets.
Actuellement, metteuse en scène pour la création d’un spectacle jeune public «Sol et Mona»
Amélie souhaite poursuivre sa rencontre avec ce public et spécifique.
Sa participation depuis maintenant 2 ans aux projets de Sandrine Maunier a permis de tisser
progressivement un lien de complicité artistique entre les deux jeunes femmes.
La reprise de rôle dans «En traits mêlés» correspond à un aboutissement de cette collaboration.

Simon Thomas Rann, jeu et manipulation

Après une formation et une carrière éclectique comme interprète en Australie, Simon est engagé
par la Cie Philippe Genty en 1995. Cette rencontre décisive amène Simon à rentrer dans le monde des objets,
des matériaux et de la manipulation. Il crée notamment «Passagers clandestins» (1995),
«La fin des terres» (2005), «Voyageurs immobiles» (2010), «Dustpan Odyssey» (2013) et «Paysages intérieurs» (2016).
Parallèlement, il poursuit une carrière de manipulateur / comédien en Australie où son nom
apparait dans plusieurs longs métrages, émissions de télévision et productions théâtrales.
Outre les nouvelles créations de Ph. Genty, Simon est formateur de stage et se rencontré
au service d’autres entreprises telles que Théâtre Désaccordé qu’il rejoint à l’occasion d’Ombul